Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EN CONVERSER ENSEMBLE... DE L'AVENIR

ECOLOGIQUE DU MONDE

EN CONVERSER ENSEMBLE... DE L'AVENIR POLITIQUE ET SOCIAL EN FRANCE

et

EN CONVERSER ENSEMBLE... DE L'AVENIR DES RELATIONS HUMAINES

Conversations autour des Accords toltèques

 

Il existe 4 postulats appelés les accords toltèques qui peuvent libérer de l'emprise de la peur, d'une inquiétude, d'un mal-être qui pollue notre existence. Il est vrai que l'éducation tend à nous conditionner à un format sociétal qui inhibe certains mauvais penchants plus ou inconscients au prix d'un surmoi que les petits gendarmes de tout un chacun  encadrent en usant et abusant du sentiment de peur. Chez certains,  cette frontière prend trop d'importance selon les lieux, les époques ou les circonstances. En même temps la peur est un bon moyen d'obliger. Donc de respecter et vivre ensemble. Mais moyen n'est pas finalité.


Voici 4 moyens de ne pas semer la panique même implicitement en contrôlant sa parole, en cessant de surinterpreter ou supposer, en évitant de tout endosser personnellement et préférant l'agir à la passivité de manière à ne pas développer des regrets et un manque d'estime de soi.

Alors voyons plus en détails ces 4 accords toltèques et conversons en.

1- faire en sorte que sa parole soit impeccable afin de ne pas répondre des mots qui empoisonne soi-même et autrui, d'où l'importance de réfléchir à ce qu'on va dire et comme dit le proverbe tourner sa langue sept fois dans la bouche avant de parler...


2 - ne pas faire une affaire personnelle des propos que l'on reçoit, c'est-à-dire cesser d'interpréter ou surinterpréter ce que dit ou affiche autrui. Le risque est grand de faire une montagne d'un petit quelque chose ou bien de laisser passer une perception erronée pour quelque chose de juste. C'est également faire attention à une intuition qui n'est pas forcément exacte et qu'il convient d'analyser...


3- ne pas faire de suppositions : là aussi c'est cesser des interprétations  qui reposent sur des perceptions ou des conceptions partielles et peut-être erronées...


4- faire toujours de son mieux car agir est toujours préférable à regretter de ne pas avoir agi ou bien se sentir en manque; agir est toujours plus profitable à l'inaction, c'est source d'estime de soi.

Au final, pour résumer, ces accords soulignent qu'il est préférable de faire de son mieux pour contrôler sa parole, ses suppositions et ses pensées paranoïaques, c'est faire au mieux pour se défaire de la peur et agir...

Conversations sur le sexisme, de Philippe Clauzard - Harmattan Editeur

Si l’égalité entre les femmes et les hommes progresse, force est de reconnaître que les femmes sont encore victimes de préjugés, de stéréotypes, d’inégalités qui limitent leurs vies professionnelles, familiales et sociales. L’heure demeure au développement d’une éducation à l’égalité filles – garçons, à la révision d’attitudes et de discriminations sexistes qui s’inscrivent dans des représentations traditionnelles de dévalorisation du féminin par rapport au masculin. Cette infériorisation est gravée dans le marbre de la langue, elle réside dans la catégorisation en genres hiérarchisés. « Désexiser » la langue, les jouets enfantins, les rôles sociaux des adultes ; repenser la notion de genres et leurs attributions conformes aux usages ; resituer les rapports humains dans une perspective historique et théorique ; bousculer les normes, les lieux communs… Tout cela répond à la Convention interministérielle de 2007 sur l’égalité entre femmes et hommes et les missions éducatives afférentes. Ces conversations en famille, en classe, entre élèves sont des invitations éducatives à des discussions pédagogiques qui visent plus amplement une éducation à la citoyenneté, copartagée par les coéducateurs que sont les enseignants et les parents. Homme ou femme : c’est une question de connaissance et de respect, tout simplement. Conversons-en. 

La condition des femmes est une question toujours actuelle qui impose des conversations de type pédagogique pour « éduquer » les esprits. En effet, si la femme est désormais libre de maîtriser sa procréation depuis deux générations, en d’autres domaines, l’égalité n’est pas encore une conquête acquise. La différenciation des responsabilités hiérarchiques, des rémunérations et des carrières demeure. Le choix des filières et des avenirs professionnels n’est pas égalitaire, tout comme les conditions de la vie quotidienne et de la représentation politique, malgré quelques petits progrès. Face au chômage, à la précarité et la violence, les femmes sont toujours les premières victimes, sans compter les violences conjugales, les brimades sexistes et d’autres exclusions. L’école de la République reçoit toujours des jeunes filles asservies, excisées, mariées de force ou voilées. Les chiffres de la violence conjugale en France demeurent plus que très alarmants : « Tous les trois jours, une femme meurt, victime de violence conjugale » (Statistiques de novembre 2006, extrait de www.femmes-egalite.gouv.fr)  

Philippe Clauzard est enseignant formateur. Docteur en sciences de l’éducation et de la formation, il s’intéresse de près à la formation des enseignants, aux questions de citoyenneté et de maîtrise de la langue ainsi qu’aux pratiques enseignantes. Ces conversations sur le sexisme font suite à la publication de précédentes « conversations sur l’homophobie ». Sexisme et homophobie étant deux formes d’exclusion en interaction. Trois livres parues chez l'Harmattan Collection Sexualités Humaines avec "De l'amour pour tous!", "Conversations sur l'homophobie" et "Conversations sur le sexisme"

Conversations sur l'homophobie, de Philippe Clauzard - Harmattan Editeur

A l'heure où l'éducation à la sexualité et à la vie est remaniée, au moment où l'homosexualité et l'homophobie deviennent des sujets de société dans les médias, à l'instant où le monde éducatif entre timidement dans ces questions, cette conversation souhaite ouvrir un nouvel espace de dialogue dans les familles et les enseignements, bousculer à sa manière les préjugés, la frilosité et l'ignorance. Gays, lesbiennes, bisexuels, hétérosexuels : tout cela est juste une question d'amour, tout simplement. Conversons-en.

  • Date de publication : 2002
  •  
  • 196 pages
  • ISBN : 2-7475-2671-2
  • EAN13 : 9782747526715
  • EAN PDF : 9782296292130
  • (Imprimé en France)

De l'amour pour tous, de Philippe Clauzard

Avec l'entrée en vigueur du mariage pour tous dans les habitudes sociétales françaises, l'heure est plus que jamais à l'éducation des générations futures aux amours plurielles, aux sexualités et aux questions de sentiments, de respect de l'autre, comme un souci de l'autre définissant l'amour. A l'ombre de Stendhal, s'ébauche une réflexion à partir de conversations sur le sujet, fictives mais bien ancrées dans la réalité, pour clore une trilogie. Sexisme et homophobie demeurent des luttes de tous les instants, parions sur l’amour comme puissant ciment d’une société qui doit savoir se réconcilier par delà ses fractures éthiques et idéologiques. Conversons-en tous ensemble ! (Coll. Sexualité humaine, 14 euros, 134 p., octobre 2013) EAN : 9782343015408 EAN PDF : 9782336327358 EAN ePUB : 9782336677453 

EN CONVERSER ENSEMBLE... DES RELATIONS

PERVERSES ET TOXIQUES

Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :