Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les élèves et la mémoire , Collection mythes et réalités

Les travaux scientifiques sur la mémoire ont connu un profond renouvellement, suscitant une forme de fascination auprès du grand public, rêvant à une mémoire décuplée.

Les deux pôles d'intérêt majeurs sont :
la détérioration des capacités cognitives liées à l'âge - ce qui trouve un écho dans nos sociétés vieillissantes,
les questions d'éducation sur lesquelles les sciences cognitives mettent en avant des connaissances supposées novatrices.
 
La contrepartie surprenante de ce succès est qu'elle donne naissance à des mythes que cet ouvrage tente de trier, en s'intéressant plus particulièrement au rôle et au fonctionnement de la mémoire dans les apprentissages et notamment dans les apprentissages scolaires.
 
Ce recueil interroge 9 mythes, parmi lesquels :
 
" Nous n'avons pas qu'une seule mémoire mais plusieurs ",
" Mémoire et intelligence, ça fait deux ",
" Pour mémoriser, il faut le vouloir ",
" Certains élèves ont une bonne mémoire, d'autres pas ",
" Visuel ou auditif ? Chacun a sa mémoire préférée ",
" On peut entrainer sa mémoire à l'aide d'exercices simples ",
" Google va rendre notre mémoire inutile "...

Apprendre en jouant, Collection mythes et réalités

On devrait rendre l’enseignement plus ludique ! Quel professeur n’a jamais entendu cette affirmation, de la part de parents – ou même de collègues – qui voient dans le jeu une solution idéale pour favoriser la motivation des élèves et lutter contre le décrochage scolaire ?

L’idée n’est pas nouvelle. Mais l’omniprésence des smartphones, le saut technologique récent et l’inventivité des créateurs de jeux-vidéo ont redonné à cette question une belle actualité.

Est-ce à dire que, pour enseigner, il faudrait désormais s’inspirer des codes de Fortnite ou de Minecraft ?

Fidèles aux principes de la collection, les auteurs s’emploient à passer au tamis les mythes et les réalités qui entourent la question du jeu dans un cadre scolaire tels que :

  • « Le jeu, c’est surtout pour les enfants »,
  • « La gamification ou ludicisation permet d’améliorer les apprentissages »,
  • « On apprend mieux en jouant »,
  • « Le jeu est une activité solitaire qui privilégie la compétition ».
Apprendre avec le numérique, Collection mythes et réalités
 
Le sujet le plus clivant de notre époque, en matière éducative, dans une collection bien identifiée et très appréciée des enseignants, ici dans une version ePub.

Entre fascination ou répulsion, entre une école en phase avec l’évolution de la société et une école sanctuaire, la question de l’apport du numérique dans les apprentissages est devenue un enjeu majeur. L’évolution des technologies, de la recherche académique et de l’intérêt du public justifient pleinement la nouvelle édition enrichie de cet ouvrage, paru initialement dans la collection « Savoir pratiques éducation ».

Mise à jour de 11 chapitres existants :
1. On est plus motivé quand on apprend avec le numérique
2. On apprend mieux en jouant grâce au numérique
3. Le numérique favorise l’autonomie des apprenants
4. Le numérique permet un apprentissage plus actif
5. Les vidéos et informations dynamiques favorisent la mémorisation
6. Le numérique permet d’adapter les enseignements aux élèves
7. Le numérique permet de s’adapter aux besoins particuliers
8. La lecture sur écran réduit les compétences de lecture et les capacités attentionnelles des jeunes
9. Les élèves savent utiliser efficacement le numérique car c’est de leur génération
10. Ça va coûter moins cher
11 Le numérique va modifier le statut même des savoirs, des enseigner et des élèves ; il va remplacer les enseignants.

4 nouveaux chapitres :
12. Les élèves préfèrent travailler avec les outils modernes, les enseignants sont accrochés à leurs vieux outils
13. Grâce au numérique, on peut apprendre à distance
14. Il faut enseigner le code
15. L’intelligence artificielle va révolutionner l’enseignement

L'intelligence

Dans notre société avide de compétition, l'intelligence est devenue un mot fourre-tout, le plus souvent utilisé pour se distinguer des autres ou classer les individus.

Ce concept fait l'objet de discours passionnés et médiatisés qui contribuent à véhiculer des mythes, parfois bien éloignés de la réalité scientifique.

Combien de fois n'a-t-on pas entendu : "L'intelligence, tu l'as ou tu ne l'as pas", "Le QI évalue l'intelligence", "Les filles et les garçons n'ont pas la même intelligence"...

Des propos dont la teneur déterministe fait souvent froid dans le dos.

Face à ces assertions, soyons intelligents ! Prenons le temps de réfléchir, de décortiquer les recherches et expérimentations publiées et d'analyser ce que nous dit la science de notre époque sur les grands mythes qui entourent l'intelligence.

Les neurosciences en éducation

Avec les progrès extraordinaires de l'imagerie cérébrale, avons-nous l'espoir de percer - enfin - les mystères de l'apprentissage ? Y a t-il de véritables révolutions pédagogiques à attendre de l'intégration des neurosciences aux sciences de l'éducation ?

Certains en sont convaincus et nous annoncent le grand soir pédagogique, favorisant ainsi l'émergence de neuromythes.

Issues d'une interprétation souvent peu rigoureuse des neurosciences, ces nouvelles croyances se sont répandues sous forme de raccouris séduisants, mais caricaturaux et imprécis : "Tout se joue avant 3 ans", "Les écrans modifient notre cerveau", "À chacun son style d'apprentissage"...

Ce sont ces neuromythes sur l'éducation que décryptent les auteurs, enseignants et chercheurs. S'appuyant sur les recherches les plus récentes, ils reformulent, contextualisent et mettent en perspectives ces affirmations pour déterminer ce qui relève du mythe et de la réalité. Ils fournissent ainsi des clefs pour comprendre et interpréter les études scientifiques et se former un avis éclairé sur les grands enjeux éducatifs de cette décennie.

Une collection pour décrypter les idées reçues qui alimentent les débats en matière d'éducation.

L'innovation pédagogique

Avec ce deuxième titre de la collection "Mythes et réalités", interrogez les idées reçues sur l'innovation pédagogique !

N’en déplaise aux nostalgiques d’une école passéiste et fantasmée, l’innovation est nécessaire en pédagogie.

Le monde change, entrainant avec lui enseignants, parents et enfants. Il faut donc savoir se remettre en question pour proposer un enseignement plus efficace.

Pourtant, si le principe est louable, la mise en oeuvre devient plus délicate. On a parfois tendance à nous présenter comme « innovantes » des pédagogies qui relèvent du pur recyclage.

Pire, sous les effets de modes, on se précipite vers des dispositifs parfois incertains.

Qu’en est-il par exemple des affirmations suivantes ?
« Il faut inverser la classe »,
« Le numérique permet d’innover »,
« Les élèves apprennent mieux quand ils découvrent par eux-mêmes »…
Ces idées sont-elles vraiment nouvelles ? Ont-elles fait leurs preuves ? Qu’en dit la recherche ?

André Tricot passe au crible neuf mythes ou réalités pédagogiques contemporaines.

Enseigner, ça s'apprend

En France, ainsi que dans la plupart des pays francophones, toute réflexion sur la formation des enseignants semble quasi impossible. L’idée est en effet largement répandue qu’enseigner ne s’apprend pas. Ce serait une habilité naturelle, un don qui ne demanderait qu’à s’épanouir devant les élèves. Rien ne servirait donc de former à enseigner. Il suffirait de faire apprendre un contenu disciplinaire pour compléter le profil parfait.

De cette vision magistrale découle un certain nombre d’idées qui gravitent autour du terme « enseigner ».
- «Enseigner, c’est faire le programme»,
- «Les élèves ne peuvent pas apprendre s’ils n’ont pas les ˝bases˝»,
- «Il faut différencier pour faire réussir les élèves »…

Si certaines de ces idées ont une part de réalité, d’autres relèvent davantage du mythe. Et c’est tout l’intérêt de la recherche réunie dans ce petit ouvrage, que de nous aider à la décortiquer.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :